Vous faites l'actualité, nous la commentons !
Recherche par mots clés :
Bonjour cher visiteur, n'oubliez pas de vous inscrire Ă  notre billet quotidien en cliquant ici
<< Retour
L'immunité au coronavirus pourrait durer des années
Ça se soigne !
Le 18-11-2020
shutterstock
Une question qui a été occulté par la course aux vaccins et par les plans de vaccination généralisée : combien de temps l'immunité au coronavirus pourrait-elle durer? Une nouvelle étude nous apporte une bonne nouvelle !
Selon une étude, menée par un groupe de chercheurs de l'Institut d'immunologie La Jolla, en Californie, prépublié ce 16 novembre 2020 dans sur le site bioRxiv et relayé par le New York Times le lendemain, suggère que l'immunité contre le virus peut durer plusieurs années, voire des décennies après l'infection.



Après avoir analysé des échantillons de sang de 185 survivants du Covid-19 âgés de 19 à 81 ans pour voir si les cellules immunitaires persistaient dans le corps plusieurs mois après l'infection que les chercheurs sont arrivé à une conclusion encourageante.

Ils ont focalisé leur analyse sur quatre composants du système immunitaire: les anticorps, les cellules B, qui peuvent produire plus d'anticorps au besoin, et deux types de cellules T.

Selon les nouvelles données, huit mois après l'infection, la plupart des personnes qui se sont rétablies ont encore suffisamment de cellules immunitaires pour repousser le virus et prévenir la maladie et éviter une réinfection. Un taux de déclin lent à court terme, en particulier parmi les cellules mémoire B et les cellules T, laisse suggérer que ces cellules, qui aident à combattre la maladie, peuvent persister dans le corps humain pendant assez longtemps.


Au New York Times, Shane Crotty, co-responsable de l'étude, a déclaré : « Cette quantité de mémoire empêcherait probablement la grande majorité des gens d'être hospitalisés pour une maladie grave, pendant de nombreuses années ».
Le New York Times a noté que les nouvelles données correspondent à d'autres découvertes récentes de chercheurs de l’Université de Washington et de Nature Medicine qui démontrent que le corps lance une réponse durable au virus.

Selon le New York Times, bien qu'elle n'ait pas encore été revue par des pairs ou publiée dans une revue scientifique, l'étude est « l'étude la plus complète et la plus longue sur la mémoire immunitaire du coronavirus à ce jour ». Si elle est vérifiée, l'étude apportera certainement un grand soulagement aux experts qui craignaient que la maladie ne résiste à une réponse immunitaire à long terme. Dans un tel cas, les perspectives d’utiliser un vaccin pour contrôler la pandémie seraient très compliquées !



En effet, étude récente menée par des scientifiques du King's College de Londres ont été amplifiées les craintes d’une réponse immunitaire qui ne dure pas. Cette fois, l’étude se concentrait spécifiquement sur la présence d'anticorps après l'infection et il révélé que les anticorps ont atteint un pic trois semaines après l'apparition des symptômes du COVID-19, puis se sont complètement estompés dans certains cas !

Mais la nouvelle étude a élargi la recherche au-delà des seuls anticorps pour inclure les cellules mémoire B et deux types de cellules T, et les résultats ont brossé un tableau des plus encourageant.
L'immunité stérilisante, ou lorsque des anticorps dans le sang bloquent le virus et arrêtent une deuxième infection, « ne se produit pas très souvent, ce n'est pas la norme », a noté Alessandro Sette, immunologiste à La Jolla et co-responsable de l'étude.



Le plus souvent, les gens sont, en fait, infectés une deuxième fois par un agent pathogène particulier, mais le système immunitaire reconnaît l'envahisseur et le détruit rapidement. C'est pourquoi il est plus important d'examiner chaque composant de la réponse immunitaire du corps.
« Si vous n'en regardez qu'un seul, vous pouvez vraiment manquer l'image complète », a conclu Crotty.
Copyright La Pause Gentle'mâle
Mots clés : immunité | covid-19 | anticorps | science
Vous avez aimé cet article ?
Toujours plus...
Karin Viard : ses filles extrêmement gênées par ses scènes de sexe à la télé
Ces aliments Ă  ne SURTOUT PAS mettre au micro-ondes
En Suisse, la démocratie directe enseignée dès la maternelle