Vous faites l'actualité, nous la commentons !
Recherche par mots clés :
Bonjour cher visiteur, n'oubliez pas de vous inscrire Ă  notre billet quotidien en cliquant ici
<< Retour
Le café est-il mauvais pour le cerveau ?
Ça se soigne !
Le 17-02-2021
shutterstock
Les bienfaits du café sur le cerveau ne sont plus à énumérer, notamment dans la prévention de l’Alzheimer et de la maladie de Parkinson. Néanmoins, n’a-t-il réellement pas de mauvais effets sur cet organe ? Des chercheurs suisses nous répondent.
« L’action de la caféine sur le cerveau d’un point de vue moléculaire consiste au blocage d’un récepteur appelé « adénosinergique A2A ». Ces récepteurs vont venir moduler les signaux envoyés par certains neurones mais également agir dans la libération de substances pro-inflammatoires pouvant abimer le cerveau. Il a été démontré en 2011, que le blocage de ces récepteurs participait à la protection des neurones chez des personnes atteintes d’AVC ou de maladie de Parkinson. Dans la maladie d’Alzheimer, il semblerait que les effets de la caféine vont limiter la production du peptide Bêta-amyloïde et de la protéine Tau anormalement phosphorylée, responsables de lésions caractéristiques de la maladie d’Alzheimer », explique la Fondation Alzheimer sur leur site web .



De quoi fortement encourager les adeptes du café à en consommer régulièrement.

Attention toutefois ! Dans un communiqué, des chercheurs de l’université de Bâle nous met en garde contre les effets de la caféine sur la structure du cerveau.

Rendant publiques les résultats d’une récente étude qu’ils ont menée sur une vingtaine de personnes jeunes et en bonne santé, ces chercheurs suisses indiquent que la consommation régulière de caféine entraîne la diminution de la matière grise, chez un individu.



Pendant 10 jours, en effet, les chercheurs ont donné, au quotidien, deux comprimés contenant de la caféine à une partie des participants.

L’autre partie, quant à elle, a reçu du placébo. Et ce, en interdisant à tous toute autre consommation de caféine pendant cette période.
A l’issue de cette expérience, le volume de la matière grise des individus a été ensuite mesuré à l’aide de scintigraphies cérébrales.
C’est alors que les chercheurs ont constaté que les consommateurs de caféine ont présenté une réduction du volume de la zone cérébrale responsable de la consolidation de la mémoire, notamment le lobe temporal médian droit, y compris l'hippocampe.

«Nos résultats ne signifient pas que la consommation de caféine a des répercussions négatives sur notre cerveau. Mais ils montrent qu’une consommation régulière modifie notre disque dur cognitif. Ce qui doit inciter à effectuer des études supplémentaires», déclare ainsi la docteur Carolin Reichert.



Et de préciser que ces répercussions visant la zone responsable de la consolidation des souvenirs sont néanmoins temporaires et réversibles. Après dix jours d’abstinence de caféine, en effet, la partie touchée du cerveau a considérablement récupéré.

De plus, les chercheurs n’ont pas enregistré, parallèlement, de perturbation de sommeil auprès de ses consommateurs.



Copyright La Pause Gentle'Mâle
Mots clés : santé | café | cerveau
Vous avez aimé cet article ?
Toujours plus...
La Galerie Sexy du Vendredi
Smic, aides de la CAF, salaires des fonctionnaires, SNCF... Ce qui change depuis ce 1er mai
Couple – Dormir seul plutôt qu’à deux ?